Migrer un site web peut être un processus techniquement difficile et non sans risque. En effet, si dans la vraie vie vous arrivez à déménager d’un appartement à un autre assez facilement, déménager un site web est une autre paire de manches!

Dans le présent article, nous allons examiner avec vous les risques potentiels de cet exercice délicat et nous tenterons de vous expliquer le processus à suivre pour migrer un site web sans soucis.

Migrer un site web

Pourquoi migrer un site web ?

En fait, il existe plusieurs raisons pour migrer un site web. Une raison principale serait le fait que vous décidiez de passer à une meilleure formule d’hébergement. Ce serait par exemple un passage d’un hébergement partagé à un VPS (ou Serveur dédié virtuel), ou pratiquement un changement d’hébergeur. 

Bref, quelle que soit la raison, il s’agira de déplacer ou de migrer un site web d’un serveur à un autre et c’est là que se trouvent les défis et les risques.

Migrer un site web : Quels sont les risques ?

Le plus grand risque est que la migration ne soit pas effectuée correctement et que le site web ne fonctionne pas correctement après le déménagement. 

Il y a également le risque de perdre des données durant le déplacement du site web, de sorte que des éléments du site web manquent. 

Le passage à un autre serveur peut également affecter vos performances sur les moteurs de recherche s’il n’est pas géré correctement et il est possible que votre site soit hors ligne alors que vous êtes en train de corriger les problèmes survenus.

Voici les étapes à suivre pour migrer un site web en toute sécurité.

1. Ne mettez pas hors ligne votre site web existant 

Gardez votre site existant en ligne, jusqu’à ce que vous soyez sûr à 100 % que votre nouveau site fonctionne. De cette façon, et en cas de problème, vos utilisateurs ne seront pas affectés.

2. Effectuez une copie de votre site web

Avant même de commencer à migrer un site web, il est impératif que la première étape de la migration consiste à copier votre site web existant et à le télécharger sur votre nouveau serveur. Cela vous permettra de tester ses performances dans son nouvel environnement d’hébergement et vous renseignera par rapport aux changements que vous devrez apporter.

3. Bloquez l’indexation de votre site test par les moteurs de recherche

Une chose est sûre : vous ne voudrez pas que les internautes accèdent à votre site test avant qu’il ne soit terminé.  Cela signifie que vous devrez l’empêcher d’apparaître dans les résultats des moteurs de recherche. Pour ce faire, vous pouvez bloquer les robots des moteurs de recherche de plusieurs façons. Par exemple, en utilisant un fichier robots.txt, en protégeant votre site par un mot de passe ou en utilisant une balise de non-indexation.

4. Testez votre nouveau site

Une fois que vous avez atteint ce stade, vous êtes en mesure de tester votre site web sur le nouveau serveur pour vous assurer qu’il ne comporte aucune erreur technique et qu’il fonctionne comme prévu. 

Le test devrait permettre de s’assurer que les utilisateurs peuvent effectuer toutes les interactions prévues sur le site, notamment la navigation, les recherches, l’inscription au niveau des zones réservées aux utilisateurs, les achats, etc. Vous devez également vous assurer que toutes les pages, messages, liens, etc. s’affichent et fonctionnent correctement. Ces tests doivent être effectués à la fois sur les versions de bureau et mobile du site et aussi sur différents types de navigateurs.    

5. Testez si votre nouveau site peut être indexé par Google

Bien que vous ayez bloqué l’accès aux moteurs de recherche plus tôt dans le processus, vous devrez maintenant permettre un accès temporaire juste pour vous assurer qu’une fois que le nouveau site sera en ligne, il pourra toujours être indexé. 

Si ce n’est pas le cas, après la migration, le classement de votre site en sera affecté. Pour ce faire, ajoutez temporairement le site test à la console de recherche Google et vérifiez qu’il peut être retrouvé. Une fois que cela a été fait avec succès, vous pouvez à nouveau bloquer l’accès.

6. Vérifiez la vitesse du site

Il est important de tester la vitesse du nouveau site par rapport au site existant avant son lancement. Vous souhaitez que votre nouveau site soit rapidement indexé par Google et cela se fera plus rapidement si le serveur fonctionne bien. 

Cela vous permettra également de mettre en œuvre d’autres améliorations de la vitesse, telles que la compression, le CDN, la minification et l’optimisation des images. Tous ces éléments peuvent accélérer la vitesse du site, en offrant une meilleure expérience à l’utilisateur et en améliorant le classement général du site. 

Vous pouvez vérifier la vitesse des versions mobile et de bureau de votre site à l’aide de l’outil PageSpeed Insight de Google.

A consulter sur notre blog également : Améliorer la vitesse de chargement d’un site web en 7 astuces

7. Mettez à jour les paramètres DNS

Une fois satisfait des performances de votre nouveau site web, il sera temps de commencer à y envoyer des utilisateurs. Pour ce faire, vous devrez modifier vos paramètres DNS afin qu’ils pointent vers votre nouvelle adresse IP. Vous devrez contacter votre prestataire d’hébergement pour lui demander de vous assister durant ce changement.

8. Débloquez les moteurs de recherche

Dès que les paramètres DNS ont été modifiés, il est important que vous supprimiez les blocages qui empêchent les robots des moteurs de recherche d’accéder à votre site. Cela permettra à ces moteurs de recherche de continuer à explorer et à indexer toutes vos pages et de s’assurer qu’elles ne disparaissent pas dans les requêtes de recherche. Vérifiez que cela fonctionne en consultant les rapports de la console de recherche Google.

9. Vérifiez les redirections 

Si vous avez activé des redirections sur votre site web, testez qu’elles fonctionnent toujours sur le nouveau serveur et qu’il n’y a pas d’erreurs 404 qui risquent de faire fuir vos visiteurs.

10. Re-testez!

Enfin, effectuez à nouveau toutes les étapes à partir du point 4, dans la liste ci-dessus. Cela permettra de s’assurer que le site est maintenant en ligne, qu’il fonctionne toujours comme prévu.

Migrer un site web en 10 étapes : Conclusion

Allez, avant de vous laisser, voici un dernier conseil pour la route :

Si possible, tâchez de migrer un site pendant une période de faible trafic. Cela vous permettra de minimiser l’impact au cas où quelque chose tournerait mal. De plus, une charge serveur réduite permettra à GoogleBot d’explorer et d’indexer votre nouveau site web plus rapidement.

Migrer un site web d’un serveur à un autre peut se transformer rapidement en une expérience décourageante pour beaucoup de gens. Même les utilisateurs les plus avancés devraient suivre cette série d’étapes. Nous espérons que les étapes décrites ici rendront cet exercice moins traumatisant et contribueront à ce que les choses se passent bien.

Si vous déménagez vers NindoHost depuis un autre hébergeur, notre équipe se fera un réel plaisir de vous assister pour vous aider à migrer un site web, facilement et surtout gratuitement.